Publication dans L'Orgue, nº302 - Autour des "Vingt Mystères du Rosaire" d'Eric Lebrun





Peinture et Musique
"A propos de Nunc Dimittis d'Eric Lebrun"
(extraits)

Pour se procurer la Revue trimestrielle L'Orgue, contacter
"Les Amis de l'Orgue" - 178, rue Legendre, 75017 Paris - France
(...)
Nombreux sont ceux qui, regardant une peinture présentant un bleu profond ou un orangé lumineux, ont ressenti l'évocation d'un son, d'un timbre ou d'une harmonie. Peut-on tenter de relier les œuvres d'un Cézanne, Turner ou Kandinsky, à une mélodie ou une composition musicale ?
Cette approche - peut-on parler de phénomène ? - parfois baptisée synesthésie, a été étudiée par de nombreux peintres : Kandinsky, Klee, Kupka, mais aussi par des compositeurs et des musiciens.
Rappelons que Paul Klee est violoniste avant de se consacrer à la peinture, Kandinsky s'est beaucoup entretenu avec Schœnberg, et que le rapprochement des arts est à la base des théories du Bauhaus.
En France, un mouvement musicaliste va naître dans l'entre-deux guerre (1932), grâce à Charles Blanc-Gatti et Henry Valensi. Apollinaire, en tentant de caractériser le travail de son ami Delaunay, baptisera son cubisme "orphisme " en référence à Orphée et pour rappeler la place de la musique dans la démarche de l'abstraction en peinture, la musique étant considérée comme l'art abstrait par excellence. Delaunay dévoile le mouvement à travers la décomposition de la lumière et la composition particulièrement intellectualisée des couleurs sur la toile.
(...)
Si les ouvrages relatant les échanges entre peintres et musiciens, sont relativement nombreux, on peut saluer l'intérêt croissant pour ce thème ayant abouti, notamment, à l'exposition "Paul Klee - Polyphonies " organisée récemment par la Cité de La Musique.

En 2008, la Revue de l'Orgue a consacré un numéro spécial à Olivier Messiaen qui comprend un article qui traite de façon approfondie de la synesthésie.
Messiaen accordait en effet une grande importance aux formes de relations entre musique et couleurs :

" Je me suis rendu compte que, moi aussi, je liais les couleurs aux sons, mais intellectuellement, pas par les yeux. En effet, depuis toujours, lorsque j'entends ou lorsque je lis de la musique (en l'entendant intérieurement), je vois dans ma tête des complexes de couleurs qui marchent et bougent avec les complexes des sons. A force d'observer ce qui se passait en moi, j'en ai déduit une loi" ,
(...)


La composition d'Eric Lebrun est très particulière : le rythme est constamment modifié et je perçois à la fois une grande liberté associée à une construction et une écriture complexe. (...) L'espace sonore est très aérien, bleu, tandis du " chaos spirituel " émerge une construction moderne, complexe, faite de formes imbriquées aux teintes sombres et fortes. Je cherche alors à signifier dans les couleurs et les formes l'émotion ressentie à l'écoute de l'opus. C'est avant tout l'émotion qui guide la réalisation du tableau, comme en écho au langage musical du compositeur. Celui-ci utilise des sonorités et des harmonies modernes que je transpose dans un monde géométrisé. A sa manière, et pour faire naître une émotion pure, la musique génère un nouveau langage que je m'efforce de traduire dans une représentation d'un paysage abstrait.







(...)
En réalité, il existe sans doute un continuum entre la synesthésie vraie et le ressentie d'une émotion qui viendrait convoquer les deux sens. (...) Nous serions donc tous plus ou moins sensibles aux associations de la musique, des couleurs et des formes et donc de la peinture.
L'évolution des connaissances, l'éducation, les codes et les pratiques culturelles aboutissant, selon les époques et selon les écoles, à accorder ou laisser une place plus ou moins importante à cette sensibilité pourtant universelle et potentiellement si riche d'expériences esthétiques.

Il me semble désormais évident que la musique a une réelle existence dans la peinture, comme dans paysage, et que chacun d'entre nous, la met en lumière à sa manière. (...)
Des concerts/expositions seront sans doute nécessaires pour faire partager une démarche et repartir à la découverte de ce qui peut apparaître comme une évidence historique perdue, notamment si l'on rappelle la place particulière prise par le vitrail.

En effet, comme la peinture, l'art du vitrail a aussi évolué vers l'abstraction. Citons Joseph Albers avec la verrière pour la Maison Sommerfields à Berlin(1921) et " Rouge et Blanc " pour le Bahaus, ou encore Sergio de Castro (le monumental Vitrail de la Création du couvent des Bénédictines à la folie-couvrechef à Caen, 1956). En tant que peintre " musicaliste ", le vitrail s'impose et j'aspire évidement à la réalisation de tels ouvrages. Le dialogue avec compositeurs, musiciens et architectes permettrait offrir des expériences sensorielles d'un espace totalement dévolu à l'inspiration musicale.

Comment ne pas citer l'importance de la lumière et des couleurs qui associées à la musique de l'orgue, ont vraisemblablement inspiré les bâtisseurs de cathédrales.
Un témoignage, retranscrit dans le livre de Charles Blanc-Gatti, peut servir à illustrer ce propos, celui du jeune Viollet-Leduc encore enfant, lors d'une visite de la Cathédrale Notre-Dame-de-Paris :

" Mes regards se fixèrent sur les vitraux de la Rose méridionale à travers laquelle passaient les rayons du soleil, colorés des nuances les plus éclatantes. Tout à coup, les grands orgues se firent entendre, c'était la rose que j'avais devant les yeux qui chantait. Sous cette impression de plus en plus vive - jusque dans mon imagination j'en venais à croire que tels panneaux de vitraux produisaient des sons graves, tels autres des sons aigus".

L'émotion a été trop forte pour l'enfant terrorisé qui a dû quitter l'église, espérons qu'un public éventuellement un peu plus âgé, mais tout aussi sensible, saura entendre, voir et ressentir à nouveau l'émotion conjointe de la musique et des couleurs, de la peinture et de la musique.
©Gabrielle Thierry











Bibliographie
- " Le Livre du Centenaire, Olivier Messiaen ", A. Lesure & Cl. Samuel, Ed. Symétrie 2008, cf art. de Gianfranco Vinay p.147
- Olivier Messiaen " Musique et Couleur ", les nouveaux entretiens avec Claude Samuel, p.39, Ed. Befond, 1986
- Charles Blanc-Gatti " Sons et Couleurs ", p 29-30, 2ème Ed. V. Attinger, Suisse, 1933


© MG Thierry
Affiliation à la Maison des Artistes n°V223306 - SIRET 484 139 738 00013

www.mgbook.com
www.waterliliespaintingmusic.com