"Last Reflection of Ophelia"

    Peinture
       Musique
           Film
                Exposition
                   Concert








L'Exposition
Ophelia présentée lors de l'exposition
"La Musicalité des Nymphéas"
Iris and B. Gerald Cantor Art Gallery
Holy Cross, Worcester



"There is a willow grows aslant a brook,

That shows his hoar leaves in the glassy stream;

Her clothes spread wide;

And, mermaid-like, awhile they bore her up :

Which time she chanted snatches of old tunes..."


W. Shakespeare, Hamlet, 1599



Synesthesia : A celebration of Painting and Music
Honoring Trudie ans Niel Prior
Brooks Concert Hall

9 septembre 2017,
Worcester (Mass)

Cette soirée met à l'honneur l'œuvre Last Reflection of Ophelia.

Le Concert

En septembre 2016, le College de Holy Cross et la Cantor Art Gallery commande une partition colorée d'une musique orginale d'un compositeur français. Eric Lebrun me fera l'honneur de participer à ce projet.
Le sujet, dans la continuité des Nymphéas de Claude Monet, est le Reflet. Eric Lebrun va s'inspirer du personnage de Ophelia dans Hamlet de W.Shakespeare. Sa musique est le sujet centrale de la peinture, le tableau représente sa partition colorée.


Prof.Maurice Géracht, Professor of Humanities and English Dept, et Brittain Smith, Director of the Study Abroad, à l'origine du projet de l'exposition des Nymphéas aux Etats-Unis et de la commande, ont souhaité un film sur la réalisation de cette œuvre, une mise en image du processus de création.
Jacques Boumendil, Photographe et Réalisateur nous fait le grand plaisir de participer au projet en réalisant le film eponyme.

Le projet se fera sur une durée de 10 mois, entre la composition et le montage du film. Le tableau "Last Reflection of Ophelia, la partion colorée" est aujourd'hui exposé à l'entrée de la Cantor Art Gallery, il entre dans la collection Iris et B.Gerald Cantor Art Gallery - College de Holy Cross. Le film y est projeté en continu.

Holy Cross et la CAG ont souhaité mettre à l'honneur cette œuvre lors de cette soirée spéciale Synethesia La visite de l'exposition de "La Musicalité des Nymphéas" est suivi du concert au Brooks Concert Hall :
Ophelia - le film - est en ouverture.
L'œuvre est dédicacée à Trudie et Neil Prior, grand mécène du College de Holy Cross pour le développement de l'art.
Le concert est joué par les artistes en résidence Adam Golka, piano, et Jan Muller-Szeraws, violoncelle, avec deux éudiants du Département Musique Anastasia Dulskiy et Kein Chen.

Au programme : Bach, Beethoven, Liszt, et la Première mondiale de Ophelia, Op.39 d'Eric Lebrun. Ces œuvres sont liées aux partitions colorées exposées à la Cantor Art Gallery.

Cette soirée a été un grand succès, la musique absolument magnifique de la sonate Num.3 de L.van Beethoven, le jeu d'une puissance et vivacité rare de Mephisto, la valse Num.1 de F.Liszt, et un interprétation suspendue d'Ophelia d'Eric Lebrun.
Ophelia , le tableau était exposé au côté des musiciens.


Programme (PDF)



Adam Golka, Piano et Jan Muller-Szeraws, Cello
Brooks Concert Hall, Worcester



La Peinture

Dans la continuité des Nymphéas, la commande avait donc pour inspiration l'eau et les reflets, le piano et le violoncelle. Avec ces seules consignes, Eric Lebrun a su ajouter une dimension lyrique: inspiré par Ophelia de Hamlet, sa musique est imprégnée des couleurs de l'eau, de ses reflets printaniers et des profondeurs de l'étang qui aspire inexorablement Ophelia.

Cette scène a inspiré de très nombreux peintres. J'en ai été rapidement inspirée à mon tour, transportée par cette musique, le dernier chant de la nature pour Ophelia.

En résonnance avec l'histoire d'Hamlet, la musique prend tout son sens alors que je la transpose en un espace coloré sur la toile :
La structure de la toile reprend une partition. Les lignes horizontales pour le plan de l'eau, les verticales, un dialogue entre les reflets et la profondeur de l'étang d'eau.
Les graves font vibrer ces fonds soumarins, les aigus, viennent décrire Ophelia dans sa robe diaphane, entourée de fleurs mouvantes flottantes et jouant avec les reflets des arbres et du ciel.
Ophelia disparaît peu à peu laissant les ondes fleuries à leur vagabondage. De larges ondes discrètes annoncent les longs accords du violoncelle, bruns et rouges, ainsi que la temporalité. Les notes de piano sont plus courtes, plus carrées, plus légères dans leur jeu. Au dessus de la scène, 3 formes bleues représentent des âmes témoins de ce drame.

Film Ophelia (Youtube)




La Musique

"À l'invitation de Gabrielle Thierry, j'ai eu à cœur d'écrire une pièce qui soit immédiatement perceptible, sur le thème du reflet coloré.

L'idée des Derniers reflets d'Ophelia s'est alors imposée, avec ses nombreuses ramifications poétiques, picturales et musicales. Le cadre que je me suis fixé est assez simple et clair : un morceau d'une durée de cinq minutes environ, qui ne présente pas de difficulté spéciale d'exécution, qui "parle" immédiatement à l'auditeur, tout en permettant dans son écriture même d'assez nombreuses et subtiles imitations en miroirs.

Enfin, il me fallait privilégier des harmonies colorées, avec des nuances sombres. Je me suis inspiré de ces quelques vers pour bâtir une sorte d'élégie toute en émotion retenue :

"There is a willow grows aslant a brook, That shows his hoar leaves in the glassy stream; Her clothes spread wide; And, mermaid-like, awhile they bore her up : Which time she chanted snatches of old tunes..." W. Shakespeare

Le violoncelle chante une mélopée au profil tour à tour descendant, se hissant dans les aigus par petits élans, sur un lit d'accords répétés au piano, lequel conquiert les tessitures aigues dans un jeu de reflets avec l' instrument à archet.

Ce morceau doit être joué avec une grande délicatesse et un souci de variation dans la couleur, tant pour ce qui concerne le toucher du pianiste que les nuances et la subtilité du timbre du violoncelle."
Eric Lebrun, mai 2017


Le Film

Le film a pour sujet la création même de l'œuvre.
En partant de la musique d'Eric Lebrun, sa découverte via l'interprétation de Clara Michel-Mazzoleni, violoncelle, et Théophile Thierry, piano, Jacques Boumendil, réalisateur, va suivre et filmer toutes les étapes de la mise en musique de la partition et de la composition colorée sur la toile.
L'enregistrement de la musique a été réalisée par Renaud Michel, ingénieur du son.




© G Thierry
Affiliation à la Maison des Artistes n°V223306 - SIRET 484 139 738 00013

www.gabriellethierry.com
www.waterliliespaintingmusic.com